Chloé

Chloé

Communication @ PROXIMEO

La presse parle de nous 🚀

Par Sylvie De Macedo, le 12 novembre 2019 à 07h47

Il y a une dizaine d’annĂ©es, lorsque Pascale Monthus travaillait au sein du groupe Accor, elle avait l’habitude de consulter son comitĂ© d’entreprise – obligatoire dans les sociĂ©tĂ©s d’au moins 50 salariĂ©s – pour dĂ©nicher des rĂ©ductions sur des places de cinĂ©ma ou des voyages. Depuis qu’elle est devenue gĂ©rante de deux instituts de beautĂ© en rĂ©gion parisienne (Ă  Paris et aux Lilas, en Seine-Saint-Denis), ses dix employĂ©es et elle n’ont « le droit Ă  rien », dit-elle avec regret. « J’ai longtemps cherchĂ© une structure qui nous permette d’avoir des tarifs prĂ©fĂ©rentiels. Mais pour les petites entreprises, cela n’existait pas », soupire la cheffe d’entreprise.

La presse parle de nous 🚀 1
Pour Pascale Monthus, gĂ©rante de deux instituts de beautĂ©, Proximeo est « une façon de redistribuer du pouvoir d’achat ». LP/Yann Foreix  

Le lancement de PROXIMEO, en mai dernier, n’a donc pas manquĂ© de la rĂ©jouir. « J’en ai aussitĂŽt parlĂ© aux filles. C’est une façon de redistribuer du pouvoir d’achat », se fĂ©licite-t-elle. Ce dispositif paritaire mis en place par les syndicats et l’Union des entreprises de proximitĂ© (U2P) propose en effet des offres avantageuses dans les secteurs de la culture, du sport, des loisirs ou encore des voyages.

« C’est une sorte de comitĂ© d’entreprise qui permet aux artisans, aux commerçants ou encore aux professions libĂ©rales d’avoir des rĂ©ductions dans certains domaines comme c’est le cas dans les grosses sociĂ©tĂ©s », explique Alain Griset, prĂ©sident de l’U2P qui rappelle que la France compte 2,8 millions de salariĂ©s et de chefs d’entreprise de l’artisanat.

Lire la suite de l’article sur Le Parisien …

Partager cet article :
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn